Véritable entraineur et compagnon d’exercice, le tapis de course est l’appareil qui vous permet de vous affranchir des mauvaises conditions météorologiques, et de retrouver à tout moment les sensations de la course à pied en plein air. Les sportifs le savent bien, l’utilisation d’un tapis de course présente des bienfaits considérables tant sur la santé (rééducation fonctionnelle, amélioration cardiovasculaire…) que sur la perte de poids. Sachez toutefois que le choix de l’appareil doit se faire principalement en fonction des objectifs recherchés.

Un tapis de course : Pour quel usage ?

Une pratique occasionnelle

La pratique occasionnelle dont il est question est au maximum 30 minutes de footing ou de marche par jour. Le tapis de course est donc utilisé pour une remise en forme ou un simple entretien physique.

Une pratique régulière

Si vous suivez un régime de perte de poids, des séances d’entrainement de plus de 30 minutes par jour, on peut dire que votre pratique est régulière. D’où, la nécessité d’un tapis plus ou moins performant.

Une pratique intensive

Pour une pratique intensive comme une préparation d’une compétition, il est conseillé d’avoir un tapis de haute performance et présentant plusieurs fonctionnalités. D’ailleurs, vous pouvez vous en procurer sur pas-cher

Un tapis de course : Quels sont les critères de choix ?

La surface de course

En effet, la surface de course doit être adaptée à votre pratique, et plus elle est large, plus elle est confortable. Certes, pour une pratique occasionnelle qui consiste à marcher moins de 8 km/h, une surface de 100 cm x 40 cm peut convenir. En revanche, vous serez plus confortable avec un tapis de 120 cm x 40 cm pour une pratique régulière de 8 à 10 km/h. Et, au-delà 10 km/h, rien de mieux qu’une surface plus importante.

La puissance du moteur

D’abord, s’il s’agit d’une remise en forme ou de détente, vous n’avez pas besoin d’un tapis de course motorisé. A la rigueur, un moteur d’une puissance inférieure à 1,5 CV sera convenable. Ensuite, pour vos entrainements réguliers, choisissez une puissance d’au moins 2 CV. Enfin, pour les entrainements intensifs, une puissance supérieure à 2 CV est recommandée.

La qualité de l’amortissement

Afin de limiter les risques de traumatismes articulaires (sur les chevilles, genoux, colonne…), certains constructeurs de tapis de course proposent des systèmes d’amortissement, dont la sophistication varie d’un modèle à l’autre. Donc, pour une marche, privilégiez un amorti souple, tandis que pour une course à pied, un amorti plus dur permettra de perdre moins d’énergie et offrira un maximum de relance. 

L’inclinaison

L’inclinaison est optionnelle pour une pratique occasionnelle. En revanche, s’il s’agit de se muscler à la maison, les jambes, les fessiers ou les cuisses, l’inclinaison est nécessaire. Ainsi, si vous optez pour un réglage manuel, faites incliner votre tapis de 0 à 10 % pour des exercices réguliers et de 0 à 16 % pour des intensifs. Sinon, un réglage automatique le contrôlera pour vous au moment de la pratique.

Les fonctions et programmes d’entrainement

En fonction des tapis de course, différentes fonctions et programmes sont offerts pour optimiser vos séances d’entrainement : capteur cardiaque, contrôle de vitesse et d’inclinaison, de distance parcourue et de temps de pratique, indication de nombre de calories brûlées, etc. Vous pouvez surement trouver un tapis de course pas cher offrant ces options personnalisées.